Artisanat Marocain

La fabrication des objets du quotidien décorés de motifs complexes est une tradition profondément enracinée chez les artisans marocains. Les maîtres savent créer la beauté dans n’importe quel matériau, que ce soit le cuir, le bois, l’argile, le cuivre ou la laine. La beauté est tellement importante que le client choisit souvent l’ornement en premier, puis décide du type d’objet dont il a besoin. Ainsi, l’entrelacement inépuisable d’arabesques, de motifs, de couleurs et d’inscriptions complexes fait partie intégrante de l’art marocain traditionnel.

Maroquinerie

La transformation du cuir a toujours été la principale industrie marocaine, en particulier à Fès, Meknès, Rabat et Marrakech. Les artisans de Marrakech et Fès qui travaillent dans des ateliers qui occupent des quartiers pittoresques de la médina de ces villes sont célèbres. Les tanneurs nettoient d’abord les peaux de mouton ou de chèvre puis les peignent en rouge, jaune ou orange. Ils appliquent parfois un motif de feuille d’or au cuir. Puis, à partir du matériel préparé, les tanneurs construisent des tabourets rembourrés, des étuis, des sacs à main ou des babouches.

Produits en bois

Les menuisiers et les ébénistes sont connus depuis longtemps, essentiellement à Essueira, Fès, Meknès, Marrakech et Tétouan. L’artisanat marocain se caractérise par de très belles œuvres faites à partir du bois de l’Atlas. Le noyer et le cèdre sont choisis pour les armoires et les commodes et, en règle générale, les ébénistes composent des portes et des plafonds en bois à motifs ou rembourrés. Le bois d’ébène et le bois de schizandra sont chers et vont donc pour le placage ou la marqueterie (mosaïque en bois).

Tapis

Les tapis marocains sont partout. Les produits locaux se caractérisent par des couleurs variées et un motif de rectangles sur un fond rouge, encadrée d’une bordure avec des motifs géométriques. Dans les villages, cependant, les tapis ne sont pas seulement tissés mais tricotés à partir de nœuds avec des motifs de la flore et de la faune, de l’architecture, etc. Les techniques de tissage, de tricotage, de nouage varient d’une région à l’autre et le connaisseur de l’artisanat marocain, en regardant le tapis, connaitra immédiatement le lieu de sa fabrication.

La poterie

La maison marocaine est inimaginable sans la faïence richement décorée. Chaque cuisine marocaine et dans chaque salon doit avoir des pots, de la vaisselle, des bols et autres ustensiles. Fès, longtemps connue pour ses potiers, fournit au marché des céramiques de couleurs bleues et blanches, ainsi que des produits multicolores sur fond blanc. Les formes, les couleurs, la peinture et les décorations de l’artisanat marocain sont déterminés par les traditions locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *